DÉVELOPPEMENT ESPACE URBAIN
Un autre client satisfait !
GROUPE
 DE. U.
514-312-9200
   Accueil      Toit Plat: Les diférentes membranes


Choix de membrane de toit plat : multicouche, bi-couche ou monocouche? Mercredi, 27. avril 2011 8:55 | Auteur:Yves Perrier


Au Québec, particulièrement dans les grandes villes, on construit beaucoup de toits plats à bassins sur les immeubles commerciaux et résidentiels multifamiliaux. A Montréal, la quasi totalité' des duplex, triplex, et autres multiplex locatifs ou de type condominium ont de telles toitures. On les appelle des toits plats (ou toitures plates) mais en faits ils ont une faible pente se dirigeant vers des drains centraux qui canalisent les eaux de pluies vers des conduits de plomberie verticaux qui se déversent dans les égouts municipaux.

 

Membranes multicouches: goudron et asphalte

La toiture plate traditionnelle au Canada était faite de multiples couches de papier goudronné à chaud et recouvertes de gravier pour la protéger du soleil. Le goudron fut interdit au début des années 70 pour protéger la santé des travailleurs. Il fut remplacé par de 1’asphalte, un produit pétrolier moins résistant que le goudron pour 1’étanchéité. Les membranes d’asphalte multicouches durent en moyenne 16 ans au Canada. Cette technique peu durable est aujourd’hui de plus en plus remplacée par l’utilisation de membranes en rouleaux.

 

Membranes bi­couches de bitume élastomère

Dans les années 1990-2010, les membranes élastomères couvraient 50% des nouveaux toits plats réalisés au Canada, mais surtout dans les projets commerciaux et institutionnels. Elles sont constituées d’une membrane de base et d’une membrane de finition chauffées au chalumeau pour les fusionner  l’une à l’autre sur le chantier. La membrane supérieure est couverte de granules de céramique  qui lui donne sa couleur et la protègent du soleil. Depuis leur début au Québec vers 1970, la durée moyenne de ces membranes fut de 21 ans, mais une membrane bien posée sur un toit bien ventilé tiendra probablement 30 ans avec peu d’entretien.

 

Membranes monocouches

Les toitures de bitume ont le désavantage de ne pas être recyclables. Pour des raisons environnementales, on recommande de plus en plus les membranes EPDM ou TPO qui, en plus d’être recyclables peuvent être de couleurs pâles et réfléchir les rayons solaires, réduisant l’effet d’îlot de chaleur urbain. Ces membranes sont monocouches et ressemblent à des toiles de piscine aux joints soudés. Ce sont des produits résistants aux rayons UV pour une période de 40 à 50 ans. N’ayant pas de granules, les membranes monocouches se lavent aussi plus facilement. Elles représentent probablement les toitures du futur pour les climats froids.

Par Yves Perrier 2011/03/01